La rénovation du bureau d'enfant vintage

Posté par: Agnes Barotte Le: jeudi, août 3, 2017 Commentaire: 0 Vues: 345

Déniché dans une brocante un dimanche matin, ce petit bureau ne payait pas de mine : vieux verni jaunâtre écaillé, plateau recouvert d'un panier vinyl déchiré....il fallait se projeter !! Mais il avait de beaux atouts : une jolie ligne, de belles proportions. Ses pieds compas donne son époque de fabrication, les années 50, début des sixties.

Première étape : démonter le chant en plastique souple du plateau qui le protège des chocs. Pas compliqué, il n'est même pas collé, juste coincé dans une rainure qui fait le tour du plateau. Hop, nettoyé avec un éponge et remisé pour plus tard.

Deuxième étape : retirer le papier vinyl rouge sale et abimé du plateau. C'est un papier bi-couche, la couche supérieure est plastifiée, il suffit de tirer dessus avec soin pour l'oter. En dessous, le papier est collé. Pour le décoller, j'utilise une éponge mouillée. Bien humidifiée, après avoir attendu quelques minutes, cette première couche vient toute seule. Je ne savais que le plateau était en aggloméré, je l'avais vu sous le meuble, mais j'ignorais dans quel état il serait sous le papier. Et bien, il est parfait !! Pas un aggloméré grossier, mais des fibres très fines, bien serrées et propres. J'ai donc décidé de le laisser en l'état pour l'instant, en attendant d'avoir une vue générale avec la mise en peinture. Peut-être juste un verni mat incolore ou une belle couleur bien pétante.

Troisième étape : retirer les poignées des tiroirs. Pas bien difficile, elles sont juste vissées. Avec un petit tournevis plat, le tour est joué. Elles sont en métal couleur argent, et ont quelques points d'oxydation (rouille) mais avec de la laine d'acier 000, on peut leur redonner un petit coup de jeune.

Quatrième étape : le ponçage des bois vernis !! Ce n'est généralement pas ma partie préférée, mais sur ces petits meubles des années 50/60, les vernis ont habituellement séché et sont devenus fragiles. Ce qui fait bien mon affaire ! Un peu d'huile de coude, un bon abrasif et un endroit aéré, la couleur du bois apparait. Je sais déjà que je vais le repeindre, donc, nul besoin de peaufiner, sauf sur un tiroir dont je veux conserver la teinte de bois. J'en profite pour en donner aussi un coup très léger sur le plateau pour oter les dernières traces de papier et faire disparaitre la vilaine tache grise.

Le bureau "dans son jus" avant rénovationLe plateau est mis à nuLe plateau dans son état naturelPonçagePoncé !

Cinquième étape : la peinture. Ca, c'est ce que j'aime ! J'adore appliquer la peinture au pinceau et bien la tirer pour un joli rendu. Je me vide la tête, concentrée sur mon travail. Celle qu j'utilise ici est un mat lessivable de chez Little Greene, couleur Sage Green. Les peintures de cette marque sont très agréables à travailler. Elles sont bien couvrantes et leur fini est soyeux. Une couche. Deux couches. La couleur vient souligner les lignes du meuble. Ce vert un peu sauge est très doux et lumineux et il se marie à merveille avec la teinte claire du bois.

Mise en peinture avec la teinte Sage Green de Little GreeneMise en peintureMise en peinture

Sixième étape : la finition du plateau. Comme évoqué précédemment, l'aggloméré trouvé sous le vieux papier est une bonne surprise. Il est très fin, sans aspérité et d'une belle couleur claire légèrement jaune. Avec le vert de la structure, il forme un duo naturel, doux et élégant. Je tente un verni mat incolore pour simplement le protéger. Pour faire bonne mesure et rappeler sa couleur, je vernis également un des quatre tiroirs que j'avais soigneusement poncé. Trois couches sur le plateau. Deux sur le tiroir.

Septième étape : les finitions. Le bureau a presque son allure définitive. Il faut maintenant remettre les poignées sur les tiroirs et le chant en plastique noir sur le tour du plateau. 

Le bureau rénovéLe plateau terminé et verni

Et hop !! Il a maintenant fière allure et n'attend plus qu'un petit écolier à la rentrée.

Il est à retrouver sur l'e-shop ICI

Il vous plait ?

Qu'avez vous pensé de cet article ?

Donnez votre avis, votre réaction